Le contenu de cette page nécessite une version plus récente dâ€â„¢Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash



> OXFAM - Rapport de la FAO : lutte contre la faim dans le monde, la fin de la fin de l’embellie + d'infos
> Reportage sur la Manifestation contre la loi travail à Bordeaux + d'infos
> Nouvel ouvrage : Animation et économie sociale et solidaire + d'infos
> Ghana/Cote d’Ivoire : Chalkboard, l’application d’éducation en ligne qui se passe d’Internet + d'infos
> Lutte contre la faim dans le monde, la fin de la fin de l’embellie + d'infos
> voir toutes les informations

Adresse postale :
RADSI
Batiment A11
351 cours de la libération
33405 Talence cedex

Pour nous trouver :
Suivre Aplha nov / UFR Chimie

Plan

Tél : 05 40 00 34 71

E mail : radsi@radsi.org

Agriculture en Afrique : les investissement privés aggravent l’insécurité alimentaire

Communiqué de presse – Action Contre la Faim, CCFD-Terre Solidaire, Oxfam France

AGRICULTURE EN AFRIQUE : LES INVESTISSEMENTS PRIVÉS AGGRAVENT L’INSÉCURITE ALIMENTAIRE

A l’occasion du G20 Africa Partnership, les 12 et 13 juin 2017 à Berlin, Action contre la Faim, le CCFD-Terre Solidaire et Oxfam France publient un rapport intitulé « Agriculture africaine : l’impasse des pôles de croissance agricoles » qui illustre les dynamiques d’investissement agricole en Afrique. Présentés comme des solutions miracles pour la production agricole, ces partenariats entre pouvoirs publics et entreprises ne font en réalité qu’aggraver l’insécurité alimentaire et nutritionnelle des populations. Le rapport est accompagné d’une vidéo d’animation réalisée par StoryCircus.

Alors que 23% de la population en Afrique Subsaharienne souffre de la faim, les Etats et les banques de développement promeuvent depuis plusieurs années une approche agricole centrée sur les investissements privés au détriment des agriculteurs familiaux locaux.

Appelés pôles de croissance, ces larges zones agricoles sont exploitées par des entreprises privées qui bénéficient de réductions fiscales ou d’exonérations douanières. Parallèlement, les agriculteurs qui exploitaient les terres sont bien souvent contraints de partir sans indemnisation adéquate ou bien de travailler pour ces multinationales pour des salaires de misère.

« L’approche par les pôles de croissance agricole est basée sur l’urgence de produire plus, d’investir plus et de « moderniser » plutôt que de produire mieux, et de mieux répartir et protéger l’alimentation » déplore Jean-Cyril Dagorn « Pourtant, ce n’est pas en produisant plus que nous réglerons le problème de la faim, et surtout pas en écartant les petits agriculteurs locaux ! »


« Avec des régimes douaniers et fiscaux particulièrement avantageux, destinés à attirer les investisseurs privés, ces pôles de croissances ont vocation à devenir de véritables « paradis fiscaux agricoles ». Ces avantages créent à court terme une concurrence déloyale entre multinationales et petits producteurs. A moyen terme, ce sont autant de ressources qui échappent aux Etats africains, minant leur capacité à investir eux-mêmes, dans l’agriculture pour nourrir leurs populations »
, dénonce Maureen Jorand du CCFD-Terre Solidaire.

« Les pôles de croissance agricoles entretiennent une mécompréhension des enjeux de sécurité alimentaire et nutritionnelle. Sans évaluation possible de leurs impacts environnementaux et sociaux, ils continueront d’aggraver dans les prochaines années la vulnérabilité des populations d’Afrique subsaharienne. », prévient Clara Jamart d’Oxfam France.

Alors que l’agriculture paysanne familiale en Afrique subsaharienne représente 70% de l’emploi, 40% des exportations de marchandises, 33% du PIB et qu’elle nourrit 80% de la population, la multiplication des pôles de croissance agricoles met en danger l’autonomie alimentaire des populations locales.

Action contre la Faim, le CCFD-Terre Solidaire et Oxfam France demandent aux Etats du G20 et aux bailleurs, en particulier les agences de développement comme l’AFD en France, de cesser d’urgence leur soutien au développement des pôles de croissance agricoles en Afrique, et de concentrer les efforts sur les petits producteurs et productrices, afin de répondre aux défis de la sécurité alimentaire et nutritionnelle du continent.

Contacts presse

Action contre la Faim : Léa Vollet – lvollet@actioncontrelafaim.org – 01 70 84 72 22

CCFD-Terre Solidaire : Karine Appy - k.appy@ccfd-terresolidaire.org - 01 44 82 80 67, 06 66 12 33 02

Oxfam France : Merryl Gouy - mgouy@oxfamfrance.org – 01 85 34 17 68