Le contenu de cette page nécessite une version plus récente dâ€â„¢Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

> Nouvelle de l’université Populaire de Bordeaux (sep/oct/nov) 30-11-17 + d'infos
> Fier.e.s d’être SOLIDAIRE ! Festival des Solidarités 03-12-17 + d'infos
> voir toutes les dates


> Traité sur les multinationales et droits humains + d'infos
> APPEL A TÉMOIGNAGES pour le Tribunal Permanent des Peuples + d'infos
> Pas un euro de plus pour les énergies du passé !!! + d'infos
> Appel à bénévoles de la MCM (64) + d'infos
> Témoignages : Retour sur une mission agricole à Madagascar + d'infos
> voir toutes les informations

Adresse postale :
RADSI
Batiment A11
351 cours de la libération
33405 Talence cedex

Pour nous trouver :
Suivre Aplha nov / UFR Chimie

Plan

Tél : 05 40 00 34 71

E mail : radsi@radsi.org

Conférence débat "Les ressources naturelles au Niger sont-elles un obstacle à la Démocratie ?"

Dans le cadre de la Semaine de la Solidarité Internationale, Survie Gironde organise le mercredi 21 Novembre :

- à 15h à Sciences-Po Bordeaux , salle Tosqueville (tram B arrêt Montaigne-Montesquieu)

- à 19h à l’Athénée Municipal (pl. St Christoly à Bx, tram A ou B arrêt Hôtel de Ville)

une rencontre débat avec Ramatou Solli, coordinatrice du Groupe de Recherche sur les Industries Extractives au Niger (GREN) autour du thème :

Les ressources naturelles au Niger sont-elles un obstacle à la Démocratie ?

- Alors que près d’un tiers de l’uranium des centrales nucléaires françaises vient du Niger (premier fournisseur d’Areva), ce pays reste classé avant dernier par le Programme des Nations Unis pour le Développement (PNUD) selon les critères de l’Indice de Développement Humain (espérance de vie, niveau d’éducation et niveau de vie).
Le dernier pays de cette liste étant la République Démocratique du Congo, autre pays au sous-sol extrêmement riche en ressources naturelles...

- Comment se fait-il que le Niger, l’un des plus importants producteurs d’uranium au monde, figure dans les derniers de la planète en matière de développement humain ?

- Comment se négocie entre l’Etat nigérien et Aréva, compagnie française à capitaux publics, l’autorisation d’exploiter ?

- Dans quelles conditions environnementale, politique et humaine a lieu cette exploitation ?

- Quels sont les bénéfices de cette exploitation pour la population nigérienne ?

Mme Solli apportera ses réponses et témoignera de la lutte de la société civile nigérienne pour disposer d’un droit de regard sur l’exploitation de son sous-sol.

Nous pourrons dans un second temps élargir le débat sur les moyens dont nous disposons ici pour être solidaires et influencer les décisions de nos représentants politiques.

Entrée libre.

(Vous trouverez en PJ le flyer et l’affiche de l’évènement)

Pour plus d’informations sur ce thème :

- Le "4 pages" Aréva en Afrique

- Le site du collectif "Aréva ne fera pas la loi au Niger"

- Le dossier Noir N°24 : Aréva en Afrique