> [Projection- Passage d’Agen] "Checkpoint 56", Youth Against Settlements 23-02-18 + d'infos
> [Evènement-Bordeaux] Black History Month 24-02-18 + d'infos
> [Conférence- Talence] "Ouvrez la rue Shuhada" Youth Against Settelments 24-02-18 + d'infos
> [Formation-Orthez] Méthodologie de projets de coopération et de solidarité internationale 27-02-18 + d'infos
> [Rencontre -Bordeaux] Soirée inter-asso d’E&D 07-03-18 + d'infos
> voir toutes les dates


> Super-Héros Solidaires à Kinshasa ! + d'infos
> [F3E] Les objectifs de développement durable : un nouveau regard sur les actions de solidarité et de coopération internationales et leur évaluation - Actes + d'infos
> [Ritimo] Résistances numériques : quels enjeux pour les associations ? - Actes + d'infos
> [CNCD 11.11.11] Le mythe de l’huile de palme 100% durable + d'infos
> Processus des Etats Généraux des migrations + d'infos
> voir toutes les informations

Adresse postale
RADSI Nouvelle Aquitaine
Domaine universitaire/ B18
Allée Geoffroy de St hilaire
CS 50023
33615 Pessac Cedex

Pour venir nous voir
Domaine universitaire
Bat B18
Avenue des facultés
33615 Pessac
Arrêt Tram B François Bordes

Plan

Contacts
Tél : 05 40 00 34 71
Information générale : radsi@radsi.org
Formation : formation@radsi.org
Campagnes citoyennes : campagnescitoyennes@radsi.org
Communication : communication@radsi.org

Editorial : L’Education Au Développement Durable par Dr Christian Navarro Président du RADSI

L’éducation au développement durable a pour fonction de répondre aux besoins du présent sans compromettre l’avenir.
Elle doit permettre à nos partenaires de faire leur propre inventaire, de savoir ce dont ils ont besoin et ce qu’ils peuvent faire. Il est important de reconnaître leurs choix et décisions et de les respecter.
N’oublions pas qu’il s’agit d’échanges, de partage avec enrichissement mutuel, évitant la reproduction mimétique de modèles qui nous appartiennent. Quel droit aurions-nous pour imposer nos idées, exercer un contrôle sur leurs objectifs ? Le fait de leur apporter une aide matérielle ou pécuniaire justifierait-il une telle attitude ? Cette position ne pourrait-elle ressembler à une position néo-colonialiste ? Ceci parait accentué par le fait que nous n’apprenons qu’exceptionnellement leur langue, défendant ainsi plus ou moins consciemment notre position dominante.
Pourtant, l’apprentissage d’une langue semble nécessaire pour la connaissance d’une culture et la compréhension des choix de vie.
Aller vers l’autre, c’est faire l’effort de le comprendre, c’est apprendre à voir et ressentir différemment. Cette démarche doit s’accompagner d’une confiance mutuelle en l’Autre, tout en évitant d’imposer nos modèles de pensée, nos modèles économiques, nos modèles d’administration et gestion et le déséquilibre de relations unidirectionnelles. Il revient à nos correspondants de chercher, d’innover et trouver leurs modèles de fonctionnement.
Confiance et respect mutuels sont les bases de relations de développement équilibrées et durables.