Le contenu de cette page nécessite une version plus récente dâ€â„¢Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash



> OXFAM - Rapport de la FAO : lutte contre la faim dans le monde, la fin de la fin de l’embellie + d'infos
> Reportage sur la Manifestation contre la loi travail à Bordeaux + d'infos
> Nouvel ouvrage : Animation et économie sociale et solidaire + d'infos
> Ghana/Cote d’Ivoire : Chalkboard, l’application d’éducation en ligne qui se passe d’Internet + d'infos
> Lutte contre la faim dans le monde, la fin de la fin de l’embellie + d'infos
> voir toutes les informations

Adresse postale :
RADSI
Batiment A11
351 cours de la libération
33405 Talence cedex

Pour nous trouver :
Suivre Aplha nov / UFR Chimie

Plan

Tél : 05 40 00 34 71

E mail : radsi@radsi.org

Rencontre avec M. RATSIMBARISON représentant l’ONG malgache HARDI

Le CCFD Terre solidaire reçoit l’une de ses associations partenaires : l’ONG HARDI.

Comme tous les ans, le CCFD Terre Solidaire reçoit 40 représentants de ses partenaires du Sud et de l’Est, à l’occasion de sa campagne de collecte nationale. Cette année, cette campagne a pour titre

« Il n’y a pas de petites réussites »

Du 18 au 24 mars 2013, M. RATSIMBARISON représentant l’ONG malgache HARDI sera accueilli en Gironde.

HARDI : Harmonisation des Actions pour la réalisation d’un Développement Intégré
Herimena RATSIMBARISON représentera l’ONG malgache pendant son séjour en Gironde. Il a 35 ans, il est ingénieur agronome. Il a répondu à nos questions avant son arrivée en France. 

- M. Ratsimbarison, sur quels sujets allez-vous témoigner ?
Je pense aborder la situation générale de Madagascar ressentie à travers les bénéficiaires et partenaires locaux de HARDI, la vision et la contribution de l’ONG HARDI dans le développement de Madagascar, l’agriculture familiale dans quelques régions de Madagascar. J’insisterai sur la nécessité de la solidarité Nord-Sud à l’échelle de la population.

- Quelles sont vos attentes en venant en France ?
J’attends un renforcement de la collaboration entre le CCFD Terre Solidaire et HARDI pour l’avenir, une meilleure compréhension des étapes de développement de l’agriculture familiale en France, le partage et la compréhension des participants de la vision de HARDI sur le développement, de nouvelles idées à travers les échanges qui se feront avec la population locale.

- Qui souhaitez-vous rencontrer en France ?
J’aimerais rencontrer le public français et la diaspora malgache engagée dans le soutien des actions de développement initiées par le CCFD Terre Solidaire, des professionnels du développement travaillant sur les thématiques de l’éducation, de l’agriculture familiale, du foncier et de l’environnement.

Les rendez-vous de la semaine
Venez découvrir les projets de son association et vivre avec lui un temps de partage et de solidarité.


Libourne : lundi 18 Mars
20h30 - 22h30
Salle Honoré Vinson, 11 rue Honoré Vinson (quartier de l’épinette)


Arcachon : mardi 19 Mars
19h
Repas partagé suivi d’une rencontre Chapelle Jeanne d’Arc (près poste principale) Cours Tartas


Bordeaux Caudéran : mercredi 20 Mars
20h30 – 22h suivi du verre de l’amitié animé par un chanteur malgache Salle de la Chartreuse, angle de l’av. de Lattre de Tassigny et de l’av. saint Amand


Cestas : jeudi 21 Mars
20h30
Centre culturel, Avenue du baron Haussmann


Bordeaux Bastide : vendredi 22 Mars
20h45
Salle du Gallia, 101 rue Paul Camelle


Gradignan : dimanche 24 Mars
10h30 Salle « Le solarium »
Messe des rameaux avec la communauté catholique malgache


Les 2 projets de l’ONG HARDI soutenus par le CCFD Terre Solidaire : Accès à la terre et Souveraineté alimentaire

1. « Développement local et sécurisation foncière »

Ce projet participe au développement local de Miadanandriana en particulier, commune située dans la province de Antananarivo.
Il vise l’amélioration des conditions de vie des populations en développant leur participation à l’orientation des décisions, au niveau local et au niveau des collectivités décentralisées de base. Le projet appuie les communautés locales surtout les plus vulnérables dans la gestion de leur terroir et dans l’accès aux ressources (foncière, eau).
HARDI appuie aussi la collectivité de base dans la mise en place des documents d’orientation et de gestion du territoire.
Ces actions découlent de la mise en place d’un service de gestion foncière décentralisé, « le guichet foncier » qui a permis à la commune de régulariser près de 75% des litiges liés au foncier et de délivrer un document attestant le droit de propriété des paysans.

2. « Promotion de l’entreprenariat au service de l’agriculture familiale »

Le second projet offre des appuis techniques, organisationnels et financiers au niveau des entreprises agroalimentaires et des agriculteurs dans les régions d’Analamanga, Alaotra Mangoro et Itasy au centre du pays.
Ces différents appuis permettent aux entreprises agroalimentaires de s’approvisionner en matières premières auprès des agriculteurs familiaux, d’en effectuer la transformation, de prospecter des marchés, et d’assurer la commercialisation des produits finis.
Pour les agriculteurs familiaux, l’existence de la collaboration directe avec une entreprise agroalimentaire contribue à garantir un débouché stable, des activités agricoles plus rémunératrices, des accès directs aux exigences du marché, l’élimination des intermédiaires spéculateurs.
Ce projet vise l’amélioration durable des revenus des ruraux en incitant et en appuyant une collaboration viable et durable entre les agriculteurs familiaux et les entreprises agroalimentaires. Les bénéficiaires directs sont : 295 producteurs et 5 entreprises au service des organisations de producteurs, avec 34 salariés.