Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

> Save the Date - mobilisation solidarité migrants le 27 juin à Paris 27-06-17 + d'infos
> Conférence Partenariats, mécénat, bénévolat, le 28 juin à Poitiers 28-06-17 + d'infos
> Stage cuisson écologique à Pessac 01-07-17 + d'infos
> Pompiers Solidaires à Fort Boyard, avec P. Etchebest, le 1er juillet 2017 01-07-17 + d'infos
> 10eme Grand Vide Grenier Solidaire et Festif 02-07-17 + d'infos
> voir toutes les dates


> Découvrez le nouveau parcours numérique Une Seule Planète conçu par Ritimo ! + d'infos
> Agriculture en Afrique : les investissement privés aggravent l’insécurité alimentaire + d'infos
> APPEL à SIGNATURE - Soutien au projet de traité ONU sur les multinationales et les droits + d'infos
> MEAE - Dispositifs chantiers de jeunes - Renouvellement comités de sélection + d'infos
> Ensemble, Électrifions le Zoundwéogo ! #Crowdfunding + d'infos
> voir toutes les informations

Adresse postale :
RADSI
Batiment A11
351 cours de la libération
33405 Talence cedex

Pour nous trouver :
Suivre Aplha nov / UFR Chimie

Plan

Tél : 05 40 00 34 71

E mail : radsi@radsi.org

Séminaire de recherche "Penser l’étaticité en Afrique"

19-01-17

La prochaine séance du séminaire de recherche du laboratoire Les Afriques dans le monde (LAM) aura lieu le jeudi 19 janvier 2017.

Ce séminaire se déroulera à la Maison des Suds de 14h30 à 16h30. Comme à l’accoutumée, nous vous invitons à vous retrouver vers 13h00 à la salle des Stages de la Maison des Suds pour pouvoir déjeuner ensemble (le repas ne sera pas fourni, apportez vos sandwichs).

Voici en quelques lignes la présentation du thème du séminaire

L’étaticité en Afrique

La reprise de notre séminaire de recherche sera l’occasion de discuter, revisiter la notion d’étaticité, une notion qui est l’objet de débats animés notamment en ce qui concerne les études portant sur les États non-occidentaux et africains en particulier. Alors que de nombreux textes universitaires et rapports d’organismes internationaux appréhendent l’État en dehors de l’Occident uniquement sous l’angle de l’échec, de leur effondrement ou encore de leur reconstruction, d’autres auteurs ont plus récemment rappelé que les représentations de ces États sont bien souvent normatives, car appréhendées à l’aune des expériences étatiques européennes et nord-américaines, et plus largement au regard de la définition idéal-typique de Max Weber qui présente l’État contemporain comme cette « communauté humaine qui, dans les limites d’un territoire déterminé - la notion de territoire étant une de ses caractéristiques - revendique avec succès pour son propre compte le monopole de la violence physique légitime » (Weber, Le savant et le politique, Paris, 10/18, 2002). Les approches alternatives qui portent sur l’État depuis le tournant des années 1990/2000 invitent ainsi à saisir les États dans la diversité et la complexité de leurs manifestations empiriques.

Pour vous donner un avant-goût de cette séance et préparer la discussion, nous vous proposons deux textes. Le premier texte d’Hagmann et de Péclard (2010), Negociating statehood. Dynamics of Power and Domination in Africa, revient sur les quatre apports essentiels de la littérature portant sur l’étaticité ; il propose également un cadre interprétatif de l’État autour de la notion de « négociation » afin de montrer que les dynamiques de formation de l’État sont relativement indéterminées, car liées aux rivalités d’une multitude d’acteurs autour de l’institutionnalisation de relations de pouvoir. Le deuxième texte, State at Work (2010) est un texte de Thomas Bierschenk qui dans la même veine qu’Hagmann et Péclard rappelle la nature éminemment incomplète de la formation des États et donc la nécessité d’appréhender les bricolages étatiques selon une lecture ethnographique des pratiques des acteurs qui font et défont l’État.

Trois intervenant.es formé.es en science politique et travaillant sur le Mozambique ou l’Afrique du Sud viendront nous présenter leurs réflexions et voir comment ils se positionnent à l’égard de cette récente littérature et plus largement quelles sont les formes d’étaticité qu’ils/elles étudient sur leur terrain respectif.

Intervenant(e)s :

- Conrado Régio, doctorant en science politique (Sciences Po Bordeaux- LAM)

- Nakanabo Diallo Rozenn, maîtresse de conférences en science politique (Sciences Po Bordeaux-LAM)

- Pelletan Charlotte, doctorante en science politique (Sciences Po Bordeaux- LAM)