> [Formation-Orthez] Méthodologie de projets de coopération et de solidarité internationale 27-02-18 + d'infos
> [Rencontre -Bordeaux] Soirée inter-asso d’E&D 07-03-18 + d'infos
> [AG] Avenir en Héritage 17-03-18 + d'infos
> [Formation-Bordeaux] « Prévention du décrochage scolaire et engagement citoyen » 22-03-18 + d'infos
> [ODD-Bonn] Global Festival of Action for Sustainable Development 23-03-18 + d'infos
> voir toutes les dates


> Super-Héros Solidaires à Kinshasa ! + d'infos
> [F3E] Les objectifs de développement durable : un nouveau regard sur les actions de solidarité et de coopération internationales et leur évaluation - Actes + d'infos
> [Ritimo] Résistances numériques : quels enjeux pour les associations ? - Actes + d'infos
> [CNCD 11.11.11] Le mythe de l’huile de palme 100% durable + d'infos
> Processus des Etats Généraux des migrations + d'infos
> voir toutes les informations

Adresse postale
RADSI Nouvelle Aquitaine
Domaine universitaire/ B18
Allée Geoffroy de St hilaire
CS 50023
33615 Pessac Cedex

Pour venir nous voir
Domaine universitaire
Bat B18
Avenue des facultés
33615 Pessac
Arrêt Tram B François Bordes

Plan

Contacts
Tél : 05 40 00 34 71
Information générale : radsi@radsi.org
Formation : formation@radsi.org
Campagnes citoyennes : campagnescitoyennes@radsi.org
Communication : communication@radsi.org

Une bouteille en plastique, de l’eau, du Javel et la lumière fut

Un grand succès pour l’ingénieur mécanicien Alfredo Moser (Brésil) et le chef d’entreprise philipin Illac Diaz (projet "Isang Litrong Liwanag") !

- Les toits des bidonvilles d’Amérique latine et d’Asie sont en train de se couvrir de bouteilles d’eau… Il s’agit de s’éclairer en utilisant trois éléments basiques : une bouteille en plastique transparente, de l’eau et un peu de javel pour éviter que ce système deviennent opaque dans le temps via la formation d’un biofilm (prolifération de bactéries, d’algues...). A moitié enchâssée dans le toit, la bouteille pleine d’eau transmet la lumière du soleil, par diffusion, à l’intérieur de la pièce, l’éclairant comme une ampoule de 50 watts (pour une bouteille de 1,5 L). Certains habitants ont pu ainsi diviser par deux leur consommation d’électricité ; et chaque bouteille permet d’économiser 17 kilos de CO2 par an, selon Illac Diaz. Bien évidemment ce système ne fonctionne que le jour. Mais comme, ces logements précaires sont très sombres, cet apport de lumière pendant la journée est fort appréciable.